Un jour on a découvert ton pouvoir, nommé 'Alice'. Forcé(e) d'intégrer une Académie Alice ; à Tokyo, Rio, Paris ou New York... laquelle choisiras-tu ? Forum RPG

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mise en contexte approfondie : PARIS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alice
Compte fonda'
avatar

Féminin Date d'inscription : 14/08/2014
Messages : 267
Age : 20
Localisation : Wonderland ~

Informations du Personnage
Alice:
RTA / Groupe / Section:
Âge de votre perso:

MessageSujet: Mise en contexte approfondie : PARIS   Sam 30 Aoû - 13:59


Bienvenue à...
.
.
.
.



Académie Alice
Paris



Réputée pour son travail acharné et son sérieux irréprochable... non, je plaisante ! Cette Académie Alice est reconnue comme la moins rigoureuse et pour cause : c’est l’Académie des artistes !
Peinture, sculpture, photographie, musique ou haute-couture : les plus grandes sociétés artistiques se disputent les rares étudiants diplômés de l’Académie, et leurs proposent le long de leur scolarité des stages chez les plus reconnues de leurs maisons. Autant dire que Paris est le centre culturel par excellence pour tous les Alices et un objectif pour tous ceux qui rêvent de travailler dans le milieu de l’art. Quand ils ne s’arrachent pas les cheveux face à l’administration je-m’en-foutiste et les professeurs à côté de la plaque.
C’est ça, d’être un artiste.
.
.
.
.


Si tu es intéressé(e), lis la suite !

(courage, c’est le dernier boulot qu’on vous donnera jamais à Paris. Des devoirs ? Qu’est-ce que c’est que ça ? )


Quoi, vous êtes encore là ? Ca veut dire que je vais devoir vous faire toute la présentation ? Vous abusez un petit peu là quand même...Y’a pas un membre de l’administration qui peut vous faire faire le tour ?
Comment ça ils veulent que je m’en occupe ? ...Ils ont perdus tout vos papiers, c’est ça ? Ils sont pas possible.
Bon, ok. J’ai quinze minutes devant moi, mais après, vous vous débrouillez, j’ai une expo sur l’abnégation dans l’art de la pensée orthodoxe et la recrudescence du mouvement...Enfin bref.
Quinze minutes, et vous avez intérêt à avoir noté les numéros d’urgences.

Vu que les Académie de Rio et de New York sont considérées comme trop dangereuses ou inadaptées aux jeunes enfants, il n’y a qu’ici et à Tokyo que vous trouverez des enfants de Primaire. J’ai d’ailleurs signalé à l’Académie que la plupart des élèves du Lycée devraient y retourner, m’enfin moi, je dis ça, je dis rien. Bref, les enfants de 2 à 12 ans, ils sont là-bas et ils ont font rien. Ils dessinent, ils babillent, ils utilisent leur Alice à tort et à travers. Vous verriez l’état des murs là-bas... C’est un mélange de peinture rose-fushia et de pâte à sel jusqu’au plafond. Au fait, si y’a un dessin de singe qui vous saute dessus ou un lapin en pâte à modeler qui essaie de manger vos lacets: c’est normal. Joshua, 4 ans. Il adore faire ça. Bah...Ils sont mignons ces gosses.

Là-bas, c’est le Collège. De 12 à 15 ans, il me semble. Un mélange d’ado révolté et d’artistes. Je vous dis pas le bazar. Y’a pas énormément de cours «normaux», dans le sens normal du terme. Des cours de langues par ci, par là, quelques uns d’économie et de commerce international, un ou deux cours de sport... de quoi ne pas être totalement largué au Lycée. Hein ? Des sciences ? Des...maths ? Eh, c’est des cours optionnels. On peut pas tous être masochistes ici. Sinon, ah oui, les collégiens. Le reste du temps ils suivent des cursus artistiques aux Ateliers. Remarquez, ils font pas grand chose non plus. Ils alternent : la moitié dort aux cours de musique et d’art plastique, l’autre aux cours de couture et d’histoire de l’art. Une belle bande feignants... Comment on fait pour avoir une image potable dans les autres Académies après, moi je vous le demande ?! Vu qu’ils sont obligés de suivre toutes les options, ils manquent jamais une occasion de geindre parce que «la vie, c’est trop injuste». Je vais t’en montrer de l’injustice, moi ! Quoi ? Non, non, ils ne m’ont rien fait. Encore que, y’en a trois qui m’ont piqué mes chaussures l’autre jour pour faire une sculpture sur la surconsommation ! MES chaussures ! Faut qu’ils arrêtent de les emmener à des expos contemporaines, ceux-là. Faudrait aussi que les profs arrêtent de les emmener à tous les évènements culturels de Paris pour éviter de faire cours, mais ça c’est une autre histoire.

Bon, ici, c’est le Lycée. Si y’a un problème, je devrais être quelque part par là. De 15 à 18 ans, on bosse là-dedans. Enfin bosser...On choisit les cours d’arts auxquels on veut assister, le sport, l’éco et les langues restent obligatoires. En même temps, vu le niveau de certains si c’était optionnel, l’Académie partirait en sucettes. La grande nouveauté, chez nous, c’est les stages. On est la seule Académie qui envoie des élèves sur le terrain avant l’Université. Ca permet de trouver une voie dans laquelle utiliser son Alice et le mettre à contribution pour un travail réfléchi. Après, faut pas rêver : on est rémunéré deux sachets de riz par mois en général. Mais les plus grandes sociétés acceptent de nous recevoir. Des élèves de l’Académie participent chaque année à des concerts dans la capitale, des expositions dans de nombreux musées et salles reconnues, quelques uns ont travaillé avec de grands couturiers pour la Fashion Week....C’est ça aussi, Paris ! Si vous êtes deux trois à poser votre candidature pour un même stage, l’Académie acceptera sans problèmes. Le seul souci, c’est si ils perdent vos feuilles de stage. Ca, c’est récurrent, y’a rien à faire. Heureusement que j’ai veillé, la mienne a failli être mangé par le chien de la secrétaire générale. Sinon, le Lycée, c’est la belle vie.

Ah, l’Université. Vous inquiétez pas : en général, y’a personne. De 18 à 23 ans, les élèves de l’Académie font une spécialisation, souvent artistique dans la notre. Ils ont 5 ans pour mener leur Projet universitaire commun aux 4 Académies, et donc ils viennent ici pour les conférences proposées par l’Administration et les salles qu’on leur réserve, pour perfectionner leur travail. En gros, ils font rien. Y’en a la moitié qui prétexte une conférence urgente au Brésil pour se dorer la pilule à Rio tout l’été et l’autre qui écume les concerts et les expos de Paris, au frais de l’Académie, pour se «documenter». Mon oeil, oui !

Niveau sorties, pas de problème. Mais ils râleront si c’est en dehors du week-end - prétextez une urgence ou une expo temporaire, puis soudoyez un prof pour qu’il «veille sur vous, si possible par téléphone». Ils voudront toujours vous faire accompagner par des adultes responsables, profs ou universitaires, mais je peux vous assurer qu’on les comptent sur les doigts de la main ici. En fait, y’a même pas besoin de main. Donc allez voir un Universitaire et promettez lui un café au Starbucks du coin de la rue, pour qu’il signe la décharge. No problem, je vous dis !
Le mieux pour le shopping, c’est d’aller sur les Champs Elysées. Déjà parce que se taper 45 minutes de métro, personnellement, ça me tape autant sur le système que les gosses armés de maracas, et puis parce qu’au moins, là, vous trouverez tout. Vous avez déjà fait le tour de Paris pour trouver une moissonneuse-batteuse ? C’est une longue histoire, mais moi, plus jamais. Les Champs Elysées, je vous dis, les Champs Elysées... parole de vieille.

Si vous voulez aller au Quartier Alice, y’a même pas besoin d’autorisation ! C’est une rue commerçante Alice de Paris à l’intérieur du campus, et sur ce coup, on est quand même de beaux veinards. Parce que je vous assure que le jour où vous devez rendre votre devoir d’art plastiques le lendemain, à 8h et que vous avez passé minuit, vous êtes sacrément heureux qu’il y ait encore une boutique capable de vous vendre de la peinture rose fushia phosphorescente. Oui, évidemment, parce que selon votre binôme, c’est la seule capable de transmettre avec précision et douceur la spiritualité contenue dans une grenouille en plâtre. Non, mais sérieusement ! Bref : vous trouverez tout là-bas. A n’importe quelle heure.

Techniquement, vous n’avez pas le droit de sortir aussi tard du Quartier Résidentiel si vous n’êtes pas majeurs. Mais ça, c’est la version officielle. En vrai, à partir du Lycée, on ne vous attribue plus de chambre. Et à partir de ce moment..C’est le bordel.
Comment vous expliquer ça...Bon. Jusqu’au Lycée, vous vivez dans une des deux grosses bâtisses à l’architecture étrange de ce côté là, me demandez pas qui a été payé pour faire ces trucs. C’est les Résidences du Primaire et du Collège. Y’a une cuisine générale pour les repas du matin et du soir au rez de chaussée, et pour l’instant, ça a toujours été bien géré. Enfin, rien n’exclut qu’un jour de panique on nous réquisitionne pour mettre des céréales dans le bol d’un gamin de six ans. Rien n’est impossible. Officiellement encore, les professeurs gèrent à la fin de l’année l’attribution des petits maisons de la rue entre les nouveaux Lycéens et les Universitaires qui veulent changer. Histoire qu’on ne finisse pas à quatorze en colocation en alternance sur dix maisons et que l’ensemble soit un minimum organisé. Mais ça a commencé avec une bouteille de cidre à Noël, puis un ballotin de chocolats à Pâques, une bouteille de Rhum pour la fin d’année et les bonnes résolutions sont devenues bourrées. Tous les profs prennent les bouteilles et les sucreries et en échange ils ferment les yeux. Faites gaffe les premières semaines aux petits nouveaux, c’est à peu près le temps qu’ils mettent à comprendre que le logement ici, c’est un bordel organisé.
Normalement, c’est trois-quatre en colocation par bâtiment, c’est à peu près le nombre de chambres qu’il y a dans chacune, mais ça varie. Et personne ne se gêne pour installer un lit double dans sa chambre et augmenter le nombre de couchages. Pour vous dire, j’ai six personnes chez moi. Me demandez pas comment on s’est débrouillé, c’est pas moi, j’ai rien vu venir. Je me plains souvent des gars qui ont installé leur copines avec nous, mais au pire, c’est quand même vachement pratique pour les tours de lave-vaisselle. L’esclavage, vous avez jamais pratiqué ? C’est génial, y’en a pas une qui moufte contre moi. Mais en même temps, je suis la plus ancienne.



Comment ça, je vous raconte ma vie, moi ?


Tout ça pour dire : vous demandez une petite maison à plusieurs à l’Administration et c’est devrait pas poser de problèmes. Après....fiesta !
D’ailleurs, vous inquiétez pas si ça s’envoie des martinis partout dans la rue le samedi soir. Même si, en théorie, les Collégiens sont bloqués à résidence comme les Primaires, ils en profitent bien aussi. Faut juste pas se faire choper.

Bon, j’en suis à où, là ? Je vous ai fait faire le tour, non ?

Oh là là, je vais louper mon rendez-vous à cette allure... Comment ça c’est moi qui arrête pas de parler pour rien ? Tu as l’intention de rester combien de temps sur le campus, rappelle moi ?

Les Terrains de Sport...Vous voyez ce qu’est un Terrain de Sport ? Ca tombe bien. C’est derrière les Jardins. Si, les JAR-DINS. Vous savez, le machin avec des arbres, des buissons et des fontaines qui est à deux mètres devant vous. Le premier que je retrouve à sécher les cours et à dormir sur un banc, je vous jure qu’il en verra de toutes les couleurs. De toutes façons, vous en trouverez jamais un de libre.
Les Ateliers, tout là bas, c’est pour les cours d’art, donc. Mais y’a aussi des salles de libres pour ceux qui veulent. Y’a des instruments de musique en libre-service, tout comme les pinceaux ou les mannequins en tissu. C’est juste à côté de l’Administration, l’endroit où vous êtes arrivés et où l’on vous a bien-heureusement orienté vers quelqu’un de compétent. Qui a marmonné «malheureusement» à l’arrière du groupe ?

Pour le reste....Baladez vous un peu, nom de Dieu ! Je vous ai déjà fait les trois quarts du campus. Vous avez des jambes, non ?
J’ai pas que ça à faire, moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gakuen-alice-future.forumactif.org
 

Mise en contexte approfondie : PARIS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Economie: Une tentative d'amnistie fiscale ratée
» Affaire de vente de passeports/visas a l'Ambassade de Paris
» La decentralisation, mise ne oeuvre difficile
» mise a jour de la beta test
» Le salon du chocolat à Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen Alice Future : RPG :: News & Events :: Événements Paris-