Un jour on a découvert ton pouvoir, nommé 'Alice'. Forcé(e) d'intégrer une Académie Alice ; à Tokyo, Rio, Paris ou New York... laquelle choisiras-tu ? Forum RPG

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Erasmus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alice
Compte fonda'
avatar

Féminin Date d'inscription : 14/08/2014
Messages : 267
Age : 21
Localisation : Wonderland ~

Informations du Personnage
Alice:
RTA / Groupe / Section:
Âge de votre perso:

MessageSujet: Erasmus    Mer 22 Oct - 18:57

.
.
.
.



à l'Académie Alice
Erasmus



L'Académie Alice est en effervescence : suite au projet d'échange des quatre Académies, des élèves du monde entier arrivent aujourd'hui à l'Académie de Paris, pour y découvrir la vie parisienne et l'ambiance (unique, il faut le dire) du cursus français ! Tokyo, Rio, New York...chacun a envoyé une dizaine d'élèves qui, après un long enchaînement de cars-bâteaux-avions-trains-cars bis, découvrent enfin l'Académie Alice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gakuen-alice-future.forumactif.org
Aryana Lim
Élève ordinaire
avatar

Double-compte(s) : Aucun
Féminin Date d'inscription : 21/09/2014
Messages : 87
Age : 21
Localisation : Paris is my world ~

Informations du Personnage
Alice:
RTA / Groupe / Section:
Âge de votre perso: 15 ans

MessageSujet: Re: Erasmus    Mer 22 Oct - 19:11


Si des gens emplissent une espace qu'ils n'auraient pas dû occuper, peut-on vraiment dire qu'ils sont là ?
Plongée dans cette réflexion sans réponse, Aryana observait en écarquillant les yeux le car planté devant l'Administration. Ou plutôt, la dizaine d'étudiants qui se déversait sur les pavés, se chamaillant pour une valise ou un sac, comme si le problème n'était pas tout simplement le fait qu'ils soient là, debout, sur les pavés en pierre de l'Académie Alice, à se disputer en portugais.
Assise seule sur son banc, un carnet à dessins dans la main, un pastel rose dans l'autre, Aryana regarda à droite, puis à gauche, se demandant si le monde allait subitement cesser de tourner. Est-ce que les Universitaires - Damien et Sandra, elle les avait déjà croisés aux Ateliers - allaient soudainement sursauter, la bouche ouverte ?
Est-ce que les Collégiennes du banc d'à côté allaient la regarder d'un air interrogateur ?
Est-ce que quelqu'un allait finalement se rendre compte que ce n'était pas plus normal que ça d'avoir un sombrero orange fluo et des danseurs de samba à côté des bâtiments administratifs ?
Mais le monde ne s'arrêta pas de tourner et un deuxième car s'arrêta bientôt, libérant quelques asiatiques et un sac Pikachu.
Elle avait loupé un chapitre, et il était costaud, celui-là.

Le car était moche. On pouvait au moins lui reconnaître ça. D'un moche trop méthodique pour être accidentel. D'un moche qui forçait le respect. Personne ne songerait jamais à associer du jaune et du kaki, surmontés d'écritures roses, sans un certain sens de l'anticonformisme.
Dans un sens, Aryana se demandait pourquoi personne ne criait contre le bus, à défaut de crier contre l'invasion d'une vingtaine d'étudiant au beau milieu de septembre.
Une bonne trentaine, même, maintenant que des américains débarquaient.
Elle sentit la main de Damien qui son épaule, probablement dûe à son air choqué.
- Fait pas cette tête, petite. Tu n'étais pas au courant pour le projet d'échange scolaire des Académies ?
Aryana décida que sa tête parlerait d'elle-même.
- Question stupide. Là. Tu vois, c'est les étudiants de Rio, de New York et de Tokyo. Ils sont là pour au moins une semaine, il me semble.
Ok. Ne pas bouger. Assimiler. Agir comme si tout était normal.

Occupée à trouver ce qui, exactement, la perturbait dans l'agencement des bus et à dessiner ses améliorations, elle remarqua toutefois quelques traits familiers. Les yeux bleus cobalt d'un d'eux, venu étudier à Paris l'année précédente. Les cheveux noirs aux reflets violets d'une jeune fille croisée à Tokyo. Le rire assourdissant d'une autre, qu'elle était sûre d'avoir déjà entendu, peint et repeint de toutes les couleurs sur le mur de sa chambre, un jour de solitude.
Distraitement, elle en retraça quelques couleurs sur les dalles grises du sol. Une tache gigantesque de rose fushia et de bleu océan, tachée de jaune pissenlit, de rouge carmin, de toutes les nuances de violet. Voilà ce qu'était ce rire, pensa Aryana. Multicolore.
Mais quand elle releva les yeux, le rire avait disparu dans la foule. Et lentement, les couleurs s'effacèrent sur la pierre.
Elle reposa son pastel dans sa boîte, rassembla ses affaires, posa son sac sur son épaule et s'enfonça dans la masse des étudiants.
Elle avait un rire à retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nodoka Kaname
Élève ordinaire
avatar

Double-compte(s) : Aucun
Féminin Date d'inscription : 22/09/2014
Messages : 92
Age : 21
Localisation : Ici

Informations du Personnage
Alice: Empathie renforcée - Elle ressent les réelles émotions des gens.
RTA / Groupe / Section: RTA Psychique
Âge de votre perso: 15 ans

MessageSujet: Re: Erasmus    Mer 22 Oct - 19:59

Nodoka

Enfin, le car s'arrête. Nous sommes enfin arrivés à Paris. Le voyage entre Tokyo et Paris fut extrêmement long. Je me souviens encore de l'ambiance festive qu'il y avait au moment du départ. On allait voir une autre académie, une toute autre ville ! C'était l'évènement du siècle. On a pas des occasions pareil très souvent à l'académie Alice de Tokyo. D'habitude c'est plutôt du genre "on reste chez nous et on se mêle le moins possible aux autres". Mais voilà, pour une fois, l'académie s'est dit que ce serait avantageux. Et nous allons pouvoir changer d'air. Je me souviens de ce déferlement de sentiments positifs, de bonne humeur générale, de joie intense qui m'avaient envahie d'un coup. La force de toutes ces émotions combinées m'avait coupé le souffle. Cependant, devant la longueur du trajet, l'enthousiaste général s'était un peu affaibli. Après quelques heures de discussions, de jeux et de blagues, chacun n'avait plus qu'une envie : pouvoir enfin dormir.
Et voilà que nous y sommes enfin : l'académie Alice ! Je sens déjà l'excitation monter chez les autres élèves. Moi aussi, je sens mon cœur battre plus fort, plus vite. Je me presse contre la fenêtre, essaye d'apercevoir les bâtiments, les élèves des autres écoles. Jamais je n'étais venue en France. Encore heureux qu'on nous a donné des petits cristaux d'Alice traducteurs parce que mon anglais est déjà médiocre, mais alors mon français ! Je sais dire "Bonjour, je m'appelle Nodoka. Je suis japonaise", et c'est déjà au prix d'un grand effort de concentration !
Et voilà, on descend du car. Les élèves des autres écoles sont déjà dehors. Je regarde tous ces adolescents, ils me semblent tous si différents ! Et pourtant, nous sommes pareils, nous possédons tous un Alice. Cet unique élément qui nous rassemble.
Me voilà à terre, je me joins à la masse pour chercher ma valise. Après quelques efforts, je finis enfin par la trouver. Et me voilà seule, ma valise au bout du bras. Que dois-je faire maintenant ? L'appréhension commence à monter. Je me rends compte que j'ai déjà oublié presque toutes les consignes de notre professeur. Je cherche le regard de mes camarades, cherchant de l'aide, quelqu'un à suivre. Tout est bien trop confus. Soudain je vois une jeune fille rejoindre le groupe d'élèves que nous sommes, américains, brésiliens et japonais confondus. Pourtant, elle semble faire partie de l'académie de Paris. Intriguée, je décide de la suivre, de loin. J'en oublie mon stresse. De toute façon, les profs n'ont pas l'air d'avoir l'intention d'intervenir avant que tout le monde ait récupéré son sac. Et puis, l'un des buts de cet erasmus est de faire des connaissances, non ? Renforcée par cette idée, j'observe cette fille, elle semble rechercher quelque chose... Mais quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyata Muskana
Élève discret
avatar

Double-compte(s) : aucun
Féminin Date d'inscription : 03/10/2014
Messages : 33
Age : 17
Localisation : Dans le placard à chocolat

Informations du Personnage
Alice:
RTA / Groupe / Section:
Âge de votre perso:

MessageSujet: Re: Erasmus    Jeu 23 Oct - 17:00

C'est une magnifique académie, empreinte de souvenir heureuse et triste, pleine de vie, qui se dresse devant moi. Quand les gens vivent longtemps dans un endroit, ils finissent par empreindre les lieux de leurs souvenirs. C'est ce que j'ai fini par comprendre, à force de toutes ses vision, toutes ces émotions qui me parvenaient.
Ma mère a tendance a m'appelé "ma petite éponge". J'éponge, j'éponge la joie, une goutte d'eau, une goutte de joie, de nouveauté, une rose, un oiseau et je me gonfle, et j'ai besoin de m'exprimer. Cela m'arrive quand je pense trop à mon bonheur, à quelle point je suis heureuse. Ça me vient de ma mère. J'ai tendance à exagérer mes émotions. Je sais, ça semble ridicule, dit ainsi. Fermer les yeux. Respirer. Chantonner. C'est ça où crier d'un coup, chanter. C'est ça où mon pouvoir qui extériorise tout mes souvenirs à la vue de tous. Ça m'est arrivé une fois. Je n'oublierais jamais le regard horrifié des personnes autours de moi. Et puis le noir. Merci maman.
Le trajet avait été, cette long, mais tout autant sympathique. J'adore les inconnus. Je veux dire, découvrir l'humain, comment ils peuvent être différent les uns des autres. Me dire que je suis comme eux. Et écouter ce qu'ils se disent entre eux me fascinent. Peut-être est-ce malsain. Je ne sais pas. Je sais juste que ces moments de paix, où l'ont ne voit que défilé le décor me permet de penser. A tout, à rien. À chaque fois, mon compagnon de bus finit par me demander si je vais bien. Parce que j'ai l'air bizarre. Parce que, je ne sais pas. Et quand je leur dit que je pense, ils veulent tous savoir à quoi. ET je ne sais jamais quoi leur répondre.
Tant de monde autour de moi. Une... violetine? passe près de moi, visiblement soulagé d'être arrivé. Elle fixe un point devant elle. Je suis son regard. C'est une fille, assise par terre, dessinant, semblant perdu dans les vagues. Ces yeux me fascine. Je donnerais tout ce que j'ai pour savoir à quoi elle peut bien penser. Et je me vois mal arriver vers elle et lui demander de me parler de ces souvenirs, pour que je puisse les manipuler. J'ai déjà essayer. Ça ne s'est pas franchement passé comme je le pensais.
Elle se lève soudainement, l'air de chercher quelque chose, et la mignonne au cheveux aux magnifique violet la suit discrètement. Elle cherche, l'autre la suit. Et moi? À Rio, ils sont tous si simple, si facile à comprendre. Ils ont tout leurs alices, tous blessant. Je blesse aussi, n'est-ce pas? On me surnomme Yatana, dans mon pays. C'est resté. La torture. Tous là pour attaquer, pour tuer. Je ne dis pas qu'ils sont idiots, sans aucun intérêt. Ils ont des histoires passionnantes, et je sais qu'ils n'adore pas le goût du meurtres. Mais elles... Elles semblent si différentes. Et sans m'en rendre compte, trop papillons bleus océan s'envolent devant moi, leur ailes me promettant une nouvelle façon de comprendre mon Alice. Je suis là pour ça, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Erasmus    

Revenir en haut Aller en bas
 

Erasmus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen Alice Future : RPG :: ACADEMIE ALICE - Paris :: L'Académie :: La Direction-